Les poétesses Rachel Blaustein et Leah Goldberg sur les nouveaux billets de banque

Rachel la poete et Lea Goldberg

La banque d’Israël dévoile de nouveaux billets de 20 et 100 shekels à l’effigie des poétesses Rachel Blaustein et Leah Goldberg.

Mardi, la Banque centrale d’Israël a dévoilé les nouveaux modèles des billets de 20 et 100 shekels, tous deux à l’effigie de deux célèbres poétesses israéliennes.

Pour l’instant, aucun des billets de banque en circulation, en coupures de 20, 50, 100 et 200 shekels, n’arborent de visage féminin. En 1985, un billet de 10 shekels à l’effigie de Golda Meir avait été créé puis retiré de la circulation dans les années 1990.

Golda Meir apparaissait également sur le billet de 10 000 shekels avant la transition vers le nouveau shekel israélien (NIS) en 1985. De nombreuses femmes apparaissaient sur la livre israélienne avant qu’elle ne soit supplantée par le shekel en 1980.

Le nouveau billet de 20 shekels est rouge et représentera le visage de Rachel Blaustein, connue sous le nom de Rachel la poétesse. Au dos du billet, on pourra lire des vers de son poème Kinneret, avec une photo de la rive de ce lac.

Le nouveau billet de 100 shekels sera orange. Le visage de Leah Goldberg, l’une des poétesses et auteur israélienne la plus connue, y figurera. Au dos, on pourra lire un extrait de son poème « Les jours blancs » avec l’image d’un cerf.

Les nouveaux billets de 20 et 100 shekels rejoindront les billets de 50 et 200 shekels édités respectivement en 2014 et 2015 pour compléter la troisième édition des billets du nouveau shekel israélien.

Le billet de 50 shekels est à l’effigie du poète Shaul Tchernihovsky, israélien d’origine russe. Sur le billet de 200 shekels figure Natan Alterman, un dramaturge, poète et journaliste d’origine polonaise qui écrivait en hébreu.

La Banque centrale d’Israël n’a pas encore communiqué de date pour la diffusion de ces nouveaux billets, mais a indiqué qu’ils seraient en circulation d’ici fin 2017.

(Source: timesofisrael.com)

En 2001, Noa (Achinoam Nini) avait repris Ouri (Akara), un poème célébre de Rachel dont voici la transliteration:
Ben lu hayah li
Yeled katan
Shchor taltalim venavon
Le'echoz beyado velifsoa le-at
Bishvilei hagan
Yeled katan
Uri ekra lo
Uri sheli
Rach vetsalul ha shem hakatsar
Resis neharah
Leyaldi hashcharchar
Uri ekra lo
Uri ekra
Od etmarmer kerachel
Od etpalel kechanah beShiloh
(Od) Achake
Lo